Interpol’Art invite Jean-Bernard Pouy

 

DERNIERE MINUTE

La rencontre aura lieu à la médiathèque Jean Falala

Vendredi 20 avril 2018 à 19hà la médiathèque Jean Falala – Espace musique – 1er étage

Pourquoi attendre le mois d’octobre pour se retrouver !

 

Voilà douze ans que Jean-Bernard Pouy n’avait pas publié de roman dans la fameuse collection de Gallimard – son précédent livre, Tout doit disparaître (2015), était un recueil de cinq histoires écrites dans les années 1980 et 1990. A 71 ans, l’écrivain, aux convictions libertaires bien accrochées, revient avec le jubilatoire Ma ZAD.

Chance ou flair. ce dernier roman, Pouy l’a rédigé il y a deux ans. Comme ça, alors que justement, le genre policier, il en avait fait le tour. Et puis, comme par hasard, son éditeur chez Gallimard lui a demandé un nouveau texte pour la Série noire et c’est celui-là qui est sorti du tiroir. Sauf que, par les hasards de la vie politique… la publication est tombée juste au moment où la décision d’abandonner le projet l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a été annoncée..

Chance ou flair, Interpol’Art l’ invite en « tête de gondole » du festival, juste au moment où la ZAD de Notre Dame des Landes est évacuée !

 


Ma ZAD

On suit la « radicalisation » de Camille Destroit, la quarantaine bien tassée, qui traîne son ennui dans le nord de la France. Le jour, il est responsable des achats au rayon frais d’un hypermarché. Le soir, il rejoint ses camarades de la ZAD (zone à défendre) pour empêcher la construction d’un projet immobilier qui bétonnerait des zones humides et condamnerait à une disparition certaine de dizaines d’espèces d’animaux protégés. Lors de l’évacuation par les forces de l’ordre, Camille est arrêté puis, quelques jours après sa sortie de garde à vue, licencié, tandis que des nervis d’extrême droite attaquent la ZAD. Camille se lance alors à corps perdu dans une vengeance à la fois personnelle et politique : au-delà des promoteurs véreux qui ont détruit sa vie, c’est au capitalisme qu’il s’attaque.


Jean-Bernard POUY

Auteur d’une centaine de polars, militant de la littérature populaire, dénicheur de talents, directeur et créateur de collections – Le Poulpe, Pierre de Gondol ou Suite noire, Jean-Bernard Pouy est une figure centrale du roman noir français. Également nouvelliste, scénariste, Amateur de contraintes oulipiennes et chroniqueur de l’émission «Les Papous dans la tête» (France Culture), il aborde les sujets les plus divers – politique, sport, musique, cinéma, littérature populaire ou non… – dans des articles qu’il publie depuis plus de trente ans.


Rencontre animée par Patrick Van Langhehoven, suivie d’une dédicace avec la Librairie La Procure