813 – Le retour à Reims !

Et plus si affinité…

 

Corinne Naidet, présidente de l’association 813, les amis de la littérature policière, et Hervé Delouche, président précédent, nous font l’honneur et le  plaisir de nous rendre visite et d’animer deux de nos tables rondes.

 

Pourquoi le retour ?

Un peu d’histoire !  C’est lors du 1er festival de Reims se déroulant du 3 au 6 mai 1979  que naît l’idée d’une association loi 1901 pour le roman policier. Le Festival de Reims est alors, sous l’auspice de Jacques Baudou, le premier véritable festival consacré au « polar », invitant auteurs français et célébrités étrangères tel Robert Bloch, le trop méconnu auteur de Psychose. Dans les faits, le festival devient donc le lieu de rencontre de ce qu’on appela bientôt le milieu « polar ». C’est avec l’idée de créer une structure d’aide pour ce festival que quelques « personnalités  » de ce milieu se retrouvent, avec comme ambition de rassembler les acteurs du genre. Ainsi se retrouvent autour de ce festival les « pères fondateurs » de ce qui deviendra « 813 » avec dans l’esprit de construire une association d’aide et de soutien à Reims et à ses organisateurs, mais aussi une véritable structure pérenne, permanente, effectuant le lien entres amateurs tout au long de l’année. Les bases sont posées.

Pierre Lebedel, alors journaliste au Figaro, les auteurs Alain Demouzon et Michel Lebrun ainsi que l’organisateur du festival de Reims, Jacques Baudou, mettent donc la dernière main aux statuts d’une « association des amateurs de la littérature policière » qu’ils baptisent, sur la proposition de Lebrun, « 813 », nom assez mystérieux et énigmatique pour convenir à ces aficionados de « l’autre littérature ».  813,  c’est d’abord le titre d’une des plus réussies des aventures d’ Arsène Lupin, mais c’est aussi une manière de montrer que l’association, en se mettant sous l’auspice d’une oeuvre comme celle de Maurice Leblanc, est loin des querelles et des chapelles, qu’elle est avant tout fédératrice, qu’elle embrasse tous les styles, tous les genres. C’est aussi le nombre limité des adhérents à l’association, nombre mirifique alors, largement atteint aujourd’hui.

Aujourd’hui, 813 est la première association européenne d’amateurs de littératures policières, elle regroupe plus de 800 membres, auteurs, éditeurs, journalistes, libraires ou « simples » lecteurs afin de partager, et de faire partager leur passion commune : le genre policier dans son acception la plus extensive, ses grands noms, ses classiques, son histoire mais aussi ses  » illustres inconnus ». Promouvoir, propager et défendre les littératures policières dans leurs multiples déclinaisons et leurs différents moyens d’expression, l’étude et la redécouverte des oeuvres par un travail d’analyse de spécialistes ou d’universitaires, leur promotion par la diffusion d’une revue, l’organisation et la participation à des manifestations littéraires… et culturelles.

813, c’est donc une revue, mais aussi des prix littéraires depuis 30 ans, une « liste » de discussion et un blog dont nous ne pouvons que vous conseiller la lecture !

Corinne Naidet et Hervé Delouche tiendront un stand pendant le salon.

 


Jacques Baudou participe à la soirée spéciale Agatha Christie le mercredi 4 octobre à la médiathèque Jean Falala. Vous pourrez vous faire dédicacer son dernier livre, Le meurtre de l’enchanteur.