Antoine Bréa

 

Antoine Brea est né en 1975 en banlieue parisienne. Il est l’auteur de romans, novellas, fictions courtes ou textes poétiques, parmi lesquels Papillon, Fauv, Méduses et Roman dormant, publiés au Quartanier, maison d’édition québécoise. Aujourd’hui, publié dans la collection Cadre noir du Seuil, Récit d’un avocat est son premier policier.

Récit d’un avocat

En 1996, la cour d’assises du Jura condamne deux réfugiés kurdes, Ahmet A. et Unwer K., à trente ans de prison pour l’un, à la réclusion à perpétuité pour l’autre, pour faits de viol aggravé, assassinat en concomitance, tortures et actes de barbarie sur la personne d’Annie B., une jeune aide-soignante. Seize ans plus tard, le narrateur, jeune avocat souffreteux, se voit chargé par une vieille amie de porter assistance à « ce pauvre Ahmet » qui purge toujours sa peine à la prison de Clairvaux. Celui-ci craint d’être expulsé vers la Turquie après sa libération, ce qui selon lui le condamnerait à une mort certaine. Pas tout à fait sûr de ce qu’on exige de lui, notre narrateur prend connaissance du dossier, sans savoir qu’il met ainsi le pied dans une affaire qui va très vite le dépasser.

Si “Récit d’un avocat” débute à la manière d’un rapport juridique, le roman glisse rapidement vers une enquête sous le signe de l’inquiétante étrangeté, pour ne pas dire de l’angoisse pure. Bien au-delà du fait divers, ce sont des questions politiques qui émergent : les zones de guerre au Proche-Orient, Daech, l’éternel conflit entre l’État turc et les rebelles du PKK, la migration des populations qui en découle. Toujours sur le fil entre fiction et réalité, Antoine Bréa signe ici un thriller juridique implacable.

Laisser un commentaire