Romain SLOCOMBE

C’est avec un grand plaisir que nous accueillons une nouvelle fois Romain Slocombe, photographe, illustrateur, essayiste, traducteur, auteur de BD et de plusieurs romans parus dans la “Série Noire”.

Romain Slocombe est régulièrement salué par la critique et lauréat de nombreux prix. Après des études artistiques à la faculté de Vincennes, il participe à l’aventure artistique du groupe Bazooka puis à celle du magazine Métal Hurlant (années 70). Il réalise une quarantaine de couvertures pour la collection Folio chez Gallimard, illustrant notamment Yukio Mishima, Jack Kerouac, Henry Miller, Antoine de St-Exupéry.

À partir de 1977, de nombreux voyages au Japon font de ce pays une de ses principales sources d’inspiration et notamment la guerre du Vietnam qui lui inspire son premier roman en 1983, Phuong-Dinh Express, et un récit pour enfants, Les Évadés du bout du monde en 1987. Il passe à la photographie en 1992, et expose ses portraits de Japonaises et ses images de Tokyo et du Japon dans de nombreuses galeries, en France comme à l’étranger. Puis il intègre la vidéo à son travail, à partir de 1995, avec deux documentaires personnels tournés au Japon (Un monde flottant et Tokyo Love), et plus tard des courts métrages primés dans de nombreux festivals, et diffusés sur Canal + et Arte. En 2000 paraît Un été japonais, le point de départ d’une tétralogie publiée dans la Série Noire chez Gallimard : le troisième volume, Averse d’automne, paru en 2003, a reçu le prix Sang d’encre 2004. En janvier 2008, Romain Slocombe publie une nouvelle romane jeunesse Qui se souvient de Paula ?, sur la rafle du Vel d’ Hiv et la déportation des Juifs de France. Paru en 2011, son roman Monsieur le Commandant figure sur la première sélection du Goncourt 2011 et remporte, entre autres récompenses, le prix Nice-Baie des Anges en 2012. L’ouvrage est à présent traduit en Italie, au Portugal, en Angleterre, ainsi que bientôt en Israël et aux USA. En 2014 l’auteur prolixe est à nouveau récompensé, il reçoit le prix Arsène Lupin de la littérature policière  pour Première station avant l’abattoir paru en 2013. En 2015, il publie Le secret d’Igor Koliazine aux éditions Robert Laffont.

Il a publié une quinzaine de livres pour la jeunesse chez Nathan et Syros.

Dernier ouvrage paru : L’affaire Léon Sadorski (Robert Laffont – 2016), dans la première liste des ouvrages sélectionnés pour le prix Goncourt 2016

Avril 1942. Au sortir d’un hiver rigoureux, Paris prend des airs de fête malgré les tracas de l’Occupation. Pétainiste et antisémite, l’inspecteur Léon Sadorski est un flic modèle doublé d’un mari attentionné. Il fait très correctement son travail à la 3e section des Renseignements généraux, contrôle et arrête les Juifs pour les expédier à Drancy. De temps en temps, il lui arrive de donner un coup de main aux Brigades spéciales, d’intervenir contre les ” terroristes “.
Mais Sadorski est brusquement arrêté par la Gestapo et transféré à Berlin, où on le jette en prison. Le but des Allemands est d’en faire leur informateur au sein de la préfecture de police… De retour à Paris, il reçoit l’ordre de retrouver son ancienne maîtresse, Thérèse Gerst, mystérieuse agent double que la Gestapo soupçonne d’appartenir à un réseau antinazi.

“Slocombe offre au polar un immense roman qui résonne avec notre Histoire. Grandiose.” (Benoît Minville)

biblio slocombe

Laisser un commentaire