Un monde en noir# 5 : L’Allemagne avec Andrea Maria Schenkel

Vendredi 12 octobre à 19h à  la médiathèque Jean Falala (Auditorium)

 

La famille d’Andrea Maria Schenkel vient de Bavière. Elle-même y a passé la plus grande partie de sa vie. Elle est très liée à la langue, à l’histoire et à la façon dont les gens agissent et pensent là-bas. Ce sont ses racines.  “Chaque pierre raconte un peu l’histoire de ma famille, dit-elle, c’est très rassurant, je ne pourrais pas m’en passer, et je suis enracinée dans cette langue”.

À l’instar de l’auteur, ses figures littéraires sont étroitement liées à sa patrie bavaroise. L’étroitesse de la vie de village, le peuple avec son dialecte juteux, le paysage vallonné du sud allemand, tout cela caractérise le travail de Schenkel. Le thriller Tannöd (La ferme du crime) se fonde sur une affaire de meurtre inexpliquée à Hinterkaifeck en Bavière en 1922.  Le thriller Finsterau se déroule  dans  la forêt bavaroise, dans Un tueur à Munich , une jeune femme tente sa chance dans la grande ville, mais même à Munich elle ne lâche pas son village natal.  Même si les protagonistes de son dernier roman, Le bracelet, fuient l’Allemagne dans les années trente, ils emportent avec eux la lourdeur de leur patrie bavaroise. Dès son premier ouvrage, le thème de nos origines traverse son œuvre.

Andrea Maria Schenkel abordera ses thèmes de prédilection : les milieux clos et les atmosphères oppressantes ; les faits divers et  les rumeurs rurales ; le trajet de vie des criminels ; l’enfermement mental et les obsessions ; la période sombre du IIIe Reich et de l’après-guerre…  Le Bracelet, son dernier  titre traduit et paru en début d’année chez Actes sud, est un roman d’époque qui retrace l’exil d’une famille juive en route vers Shangaï pour fuir les persécutions antisémites.

Nous avons demandé à Andrea Maria Schenkel de nous proposer quel film elle souhaitait pour clore la soiré. Elle a choisi M le Maudit de Peter Lorre. L’occasion de revoir un grand classique !

 

Assurément, encore une rencontre à ne pas rater.

 


En partenariat avec le Goethe Institut et le comité de jumelage Reims-Aix-la-Chapelle